Enfants soldats – armes – guerre, où sont nos enfants ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Paris – A l’occasion de la Journée internationale des enfants soldats du 12 février, les bénévoles de l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme (Youth for Human Rights InternationalIls se sont mobilisés devant la Fontaine Stravinski, au centre Beaubourg.

Les jeunes membres de l’association ont installé un stand d’information pour rappeler que chaque être sur cette planète a des droits quel que soit son âge et se sont trémoussés tout en couleurs avec la musique de « Psy », sous le regard de passants charmés par ces jeunes. Des centaines de feuillets, ainsi que des livrets éducatifs rappelant les 30 articles de la Déclaration universelle de 1948 ont été distribués aux spectateurs qui admettent pour la plupart ne pas connaître ces droits. Cette action est menée en faveur de la lutte contre le fléau des enfants soldats.

De plus, cette année est le dixième anniversaire du Protocole facultatif à la Convention des droits de l’enfant relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés. Il resterait encore près de 250 000 enfants soldats dans le monde selon les Nations Unies. Pour l’Unicef, plus de 300 000 enfants ont déjà été affectés par les violences, ce qui les rend plus vulnérables aux enrôlements comme soldats.

La responsable de l’antenne parisienne a déclaré : « Peu importe le continent, Asie,  Afrique ou encore Amérique Latine, les enfants sont des cibles faciles lors de conflits armés. Au lieu d’aller à l’école, ils prennent le chemin vers le combat contraints et forcés, âgés de moins de 18 ans, certains ont à peine 7 ans ! Enrôlés de force ou amenés à s’engager auprès des forces armées en raison de la pauvreté, ces enfants vont être drogués avant de partir au combat et forcés à commettre des atrocités. On ne peut rester sourd à l’appel de Leila Zerrougui, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés qui a lancé cette campagne concernant la ratification universelle du Protocole facultatif relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés. »

« Les Droits de l’Homme doivent être un fait, non un rêve idéaliste, » déclarait l’humaniste, Ron Hubbard.

Le but de l’association internationale Des jeunes pour les droits de l’Homme est d’enseigner à la jeunesse leurs droits et leurs devoirs de façon à ce que les jeunes deviennent de précieux défenseurs de la tolérance et de la paix.

Pour plus d’information, contacter le site: www.youthforhumanrights.org

Contact presse : 06.22.75.75.20 ou droitsdelhomme@gmail.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »