Sacramento : les médicaments psychiatriques représentent un danger

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) a installé une salle d’exposition au Vieux Sacramento pour informer les parents et les autres citoyens des liens à risque entre la consommation de médicaments psychiatriques et le traitement du TDAH (Trouble de l’Hyperactivité avec Déficit de l’Attention) et de l’anxiété chez les enfants.

Une augmentation des décès par overdose chez les adolescents traités pour le TDAH avec des médicaments contre l’anxiété a été le thème de la cérémonie d’ouverture de l’exposition de la Commission des citoyens pour les droits de l’homme : « Psychiatrie : la vérité sur ses abus ».

Un rapport publié en 2015 par le CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies) montre que les décès liés à une surdose chez les adolescents suite à la prise de médicaments contre le TDAH et l’anxiété (benzodiazépines) ne cessent d’augmenter et sont 6 fois plus nombreux entre 2000 et 2015.

En effet, de nos jours, 8,4 millions d’enfants sont sous drogues psychiatriques aux États-Unis avec plus d’un million âgé de 0 à 5 ans.

« Il est si alarmant de voir ces médicaments hautement toxiques et addictifs utilisés chez les enfants, surtout s’il n’y a pas de test scientifiquement prouvé qui vérifie que le trouble mental est une maladie », a déclaré Mike Klagenberg, coordinateur de CCHR Sacramento.

« Certains parents ont été informés que leur enfant doit prendre des médicaments psychiatriques pour venir étudier à l’école. Ils doivent savoir que la loi fédérale interdit au personnel scolaire de vous obliger à administrer un traitement psychiatrique à votre enfant pour qu’il soit accepté à l’école », a déclaré Klagenberg. « Toute contrainte ou pression exercée sur le parent viole la loi fédérale. »

La CCDH est un mouvement international qui lutte activement contre les traitements brutaux, les pratiques criminelles et les atteintes aux droits de l’Homme dans le domaine de la santé mentale. Elle a joué un rôle crucial dans l’adoption de plus de 180 lois visant à restaurer les droits de l’homme fondamentaux et inaliénables, y compris le droit à toutes les alternatives médicales et le droit de refuser tout traitement considéré comme dégradant.

La CCDH a été fondée en 1969 par l’Eglise de Scientologie et le professeur de psychiatrie Dr. Thomas Szasz, à une époque où les patients étaient parqués dans des hôpitaux et auxquels on retirait tout droit constitutionnel, civil et humain. Ces abus ont encore lieu aujourd’hui.

Pour en savoir plus : http://www.ccdh.fr/
Contact presse : 01.53.33.52.09

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »